EgaliTED - Autisme
"Vous devez être le changement que vous désirez voir en ce monde." (Gandhi)
"Vous devez être le changement que vous désirez voir en ce monde." (Gandhi)
Handicap: détresse, tristesse et isolement
Centre de loisirs
Fiches éducatives
Occuper un enfant TED
Notion du temps
Les grands évènements
Quand l'autisme est sévère...
Liens utiles
Bibliothèque
Les autistes adultes
Les tracas du quotidien
A l'autisme vient souvent se rajouter des handicaps supplémentaires, des intolérances, des problèmes sensoriels, des difficultés concernant l'apprentissage de la propreté.
Nous allons essayer, petit à petit, de vous donner des pistes, et vous recommandons, avant toute mise en oeuvre, de demander conseil au psychologue de type psycho éducatif ce qu'il en pense pour votre enfant.
 
 
1/-La propreté, grande difficulté des enfants autistes
Dans ce paragraphe, je n'ai absolument pas la prétention de vous donner LA solution qui vous permettra de régler les problèmes de pipi ou de caca de votre enfant. Nous allons juste vous donner des pistes. Dites nous dans le forum si ce que nous vous suggérons vous a aidé, si vous avez fait un mix de plusieurs choses etc.
 
 
1.1/-  Le pipi
Deux "écoles" principalement pour le pipi : mettre l'enfant sur le pot ou aux toilettes toutes les demi heures (environ), ou apprendre à reconnaitre les prémices du pipi.
Ces deux méthodes, si l'on peut parler de méthodes vont plus ou moins bien marcher, certains enfants vont être réfractaires au pot toutes les 30 minutes, et il est plus facile pour les petits garçons de voir qu'ils ont envie de faire pipi.
Cependant, malgré une mise sur le pot toutes les 30 minutes, il peut y avoir encore des accidents entre deux. Cependant, si l'enfant a compris qu'il doit faire pipi sur le pot, c'est déjà un grand pas, et il faut persévérer.
Des "petits trucs" pour faire pipi aux toilettes :

      mettre un réducteur "rigolo" tel que celui-ci : il se trouve dans beaucoup de magasins de puériculture, on peut aussi l'acheter par internet. Il coûte une quinzaine d'euros

  • Rendre les WC accueillants : décorer selon des thèmes plaisant à l'enfant, acheter du papier toilette décoré, aménager un petit coin lui appartenant avec deux ou trois jouets, des livres etc.
  • renforcer au maximum toute réussite : vive les smarties en distributeur, face aux toilettes
  • ignorer les débordements, les pipis à côté, ne pas le faire remarquer à l'enfant sauf s'il le fait exprès.
  • expliquer, régulièrement, qu'il est important pour l'enfant de faire pipi aux toilettes ou sur le pot, que cela lui permettra de ne plus porter de couches
      De toute façon, demander conseil au psychologue psycho éducatif qui suit votre enfant des conseils. Ils ont généralement des fiches type fiche ABA pour l'acquisition de la propreté.
 
 
1.2/- Le caca
Déféquer en dehors de la couche est parfois bien plus compliqué que pour le pipi. En effet, certains enfants semblent avoir peur de leur production.
Les conseil de beaucoup de psychologue prodiguant le type de prise en charge de type ABA :
      Renforcer l'endroit : comme pour au dessus, rendre l'endroit agréable, mais aussi, habituer l'enfant à rester quelques minutes aux wc, en commençant, à l'aide d'un timer par une ou deux minutes, et aller jusqu'à environ 10 minutes. Le faire patienter grâce à des dessins animés sur un lecteur ou un ordinateur portable
Lui promettre un "cadeau caca", éventuellement choisi par l'enfant et à la vue de l'enfant
      Faire tenter le caca aux toilettes le plus souvent possible mais ne JAMAIS forcer l'enfant à l'assoir s'il ne le veut pas.
 
=> Tout ceci ne sont que de petits conseils, même pas, des pistes pour vous aider.

N'hésitez pas à témoigner dans notre forum de vos résultats, décevants ou montrant de la réussite

 
 
2/- Le sommeil, autre grand problème rencontré par beaucoup d'enfants autistes
 
Quand les problèmes de sommeil sont là,

le réseau Luciole propose des pistes pour rendre votre quotidien plus gérable


Plusieurs cas à prendre en compte :
 
 
2.1/- Le déficit en mélatonine
Certains enfants ont un déficit intrinsèque en mélatonine. Le taux de mélatonine se dose simplement, sur 24 heures, par des "sondages" urinaires, toutes les x heures sur 24 heures, y compris la nuit, un pipi à minuit et un pipi à 6 heures. a prévoir pendant des vacances...
Le résultat est à amener en centre hospitalier, et suivant les endroit, prévoir jusqu'à trois mois pour avoir les résultats.
Lorsqu'il y a déficit en mélatonine, il est possible de le combler par des prises de mélatonine à effet immédiat ou effet "à distance" avec le circadin ou une préparation magistrale. Voir avec votre médecin pour la prise en charge de ce médicament, qui a changé la vie de certaines familles (

venez témoigner dans notre forum à propos de la mélatonine)

2.2/-  Enfant dormant trop en journée
En cas de sieste longue, ou de sieste tout simplement, vous pouvez tenter (pendant les vacances) de supprimer la sieste.
 
 
2.3/- Troubles du sommeil sans explication évidente
Le cas, malheureusement, le plus fréquent...
Certains enfants ont besoin de peu de sommeil, ce ne sont pas les plus fréquents. Le résultat est que l'enfant est fatigué très tôt dans la journée, et un enfant fatigué ne grandit pas bien, n'évolue pas bien et n'apprend pas bien.
A ceci, on peut tenter les choses suivantes :
      bien évidemment, avoir un rythme égal tous les jours
avoir des habitudes aidant l'enfant à comprendre que l'heure du coucher va bientôt arriver
avoir des activités calmes, l'heure du coucher arrivant
essayer de raccourcir toutes les périodes précédent l'heure du coucher si l'enfant arrive à rallonger de manière plus que sensible le moment de fermer les yeux (envie de jouer, envie de faire pipi, envie de faire caca, soif, envie de câlin d'un parent, puis de l'autre etc.)
Lui laisser, une fois rentré, une fois le bain pris, le repas pris, un temps de jeu suffisant : il joue à l'école, certes, mais jouer à la maison, cela n'est pas pareil.
Prendre garde à ce qu'il ait suffisamment de "lumière" pour dormir
Lui donner une lampe de chevet, qu'il peut allumer et éteindre à loisir (responsabilisation mais aussi plus de lumière
Fatiguer physiquement l'enfant (sport, jeux etc.)
      S'interroger sur le déroulement de sa journée (en cas d'école, s'assurer qu'il n'y a pas d'agression à son égard venant d'autres enfants, qu'il n'est pas laissé seul dans son coin, que l'avs l'accompagne bien etc.


BienvenueAutisme infosPrises en chargeEcole, AVS, Inspection d'AcadémieAdministratif, MDPHQuotidien, aides, outils et liensFACEBOOK EGALITED