EgaliTED - Autisme
"Vous devez être le changement que vous désirez voir en ce monde." (Gandhi)
"Vous devez être le changement que vous désirez voir en ce monde." (Gandhi)
Guides pour les AVS et les enseignants
Obstacles et recours
Relations avec l'équipe éducative
Conserver la même AVS
Changement d'AVS
Absence d'AVS !!!
Pas assez d'heures d'AVS
Classes et structures spécialisées
Rôle des intervenants
Le rôle des intervenants autour de votre enfant à l'école...
Ou "comment avoir la paix".


1/- Préambule :
Lorsque nous, parents, nous trouvons projetés dans le monde du handicap en général, et nous allons bien évidemment parler là de l'autisme, nous pouvons nous trouver confronter à divers type d'intervenants.

Certains, respectueux et suivant la mouvance psycho éducative vont travailler avec les parents, parce que pour eux, il est impossible de travailler correctement et harmonieusement avec les enfant sans travailler avec les parents, et ils les considèrent comme des membres à part entière de la prise en charge.

A l'opposé, d'autres intervenant vont avoir tendance, par habitude, par formation, à écarter les parents de la prise en charge, sous le prétexte fallacieux "je suis un professionnel".

En effet, même s'il est certain que le professionnel (l'orthophoniste par exemple) détient un certain savoir, il ne peut pas aider un enfant à évoluer correctement si il n'y a pas de travail d'équipe.

Bien des professionnels, bien des mouvances refusent d'intégrer les parents dans la prise en charge de leur enfant (les institutions type hôpital de jour, même s'il ne faut pas mettre tout le monde dans le même panier, en sont un fréquent exemple : l'enfant arrive à une heure donnée, le parent va faire autre chose, et l'enfant sort à une heure donnée.
Et peu de parents arrivent à savoir ce que leur enfant a fait.

Définir le rôle de chacun
Ceci est une chose difficile à faire pour les parents qui tombent dans ce monde de l'autisme, totalement incompréhensible, à mille lieux de ce que le monde neuro typique sait, comprend et appréhende.
Pouvoir définir le rôle de chacun réclame de la part des parents d'intégrer du mieux possible ce qu'est l'autisme.

2/- Les intervenant, "côté école"

La direction :
Son premier rôle est d'assister l'enseignant de l'enfant lorsque celui-ci doit annoncer aux parents qu'il devient nécessaire d'investiguer, au vu des problèmes et troubles de leur enfant. Dans les faits, il semble que beaucoup de directeur d'école laissent les enseignants seuls avec les parents, ce qui est particulièrement difficile d'un point de vue émotionnel, du fait de l'implication de l'enseignant (quand il l'est), et du fait que les parents reçoivent cette intervention parfois comme une agression. La présence du directeur de l'établissement ou de la directrice ne rendrait pas forcément les choses plus facile pour les parents, mais permettrait à l'enseignant d'être moins mis en difficulté.

Son deuxième rôle est de provoquer ce que l'on appelle une équipe éducative : c'est à dire une réunion, au sein de l'école, avec les parents, l'enseignant référent, l'enseignante, l'atsem dans le cas d'un enfant de maternelle, et les intervenants extérieurs si une prise en charge a déjà été mise en place (dans les faits, il n'est pas rare que les parents eux même demandent à la direction, voire à l'enseignant référent, de déclencher une équipe éducative)

Son non pas troisième rôle mais devoir est de faire tout ce qui est possible pour que l'enfant en difficulté reste intégré dans l'école. De ne pas refuser l'enfant sous prétexte que la situation est difficile, que ses enseignants ne sont pas formés (ce qui est une vérité : les enseignants sont cruellement en manque d'information, ne bénéficient pas d'aide et généralement, les documentations qu'ils obtiennent viennent des parents eux même). Il ne doit pas pousser les parents à limiter le temps passé à l'école si cela ne s'avère pas absolument nécessaire et si les parents émettent le souhait inverse

L'enseignant :
son rôle est d'enseigner bien évidemment, mais aussi d'accompagner positivement l'enfant dans son développement.
Il est évident que dans une classe d'une trentaine d'élèves, en maternelle, malgré la présence (éventuelle) d'une AVS et d'une ATSEM, l'enseignant ne pourra pas s'occuper individuellement de l'enfant en difficulté, quel que soit le degré d'implication de l'enseignant.
Afin d'avoir un véritable travail d'équipe, il est indispensable que l'enseignant puisse se rendre disponible pour avoir des échanges avec les parents.
Il est primordial que l'enseignant signale aux parents tout problème ayant eu lieu dans la journée (crises, difficultés, pleurs incontrôlables etc.) afin que les parents puissent aider l'enfant à gérer ce qui a pu se passer dans la journée (c'est une chose qui semble évidente, pour nous, parents, mais bien souvent, dans un souci de rassurer les parents, rechignent à signaler certaines difficultés (ou au contraire en rajoutent...).
Sauf cas manifeste de déficit de prise en charge, ou de violence, l'enseignant n'a pas à mettre en doute le choix de prise en charge que les parents ont mis en place.

Cependant, il est important de différencier une mise en cause d'une simple et légitime curiosité : ne pas hésiter à expliquer aux enseignants les prises en charge de votre enfant. Ceci est parfaitement légitime de la part de l'enseignant. Certains membre de l'école peuvent aussi s'interroger sur le handicap de l'enfant, sur la véracité de ce handicap, sur la place de l'enfant à l'école etc. L'enseignant, dans ces cas, se retournera vers les parents pour pouvoir apporter les réponses adéquates à ses collègues.

L'ATSEM :
son rôle auprès de l'enfant autiste est bien souvent plus important que ce qu'elle fait avec les autres enfants. Suivant les écoles, les ATSEM ont un travail d'accompagnement à l'autonomie vestimentaire, apprendre à aller aux toilettes etc, mais aussi peuvent avoir la responsabilité de la prise en charge de certains ateliers.
Auprès de l'enfant autiste, de fait, l'ATSEM aura plus de travail dans les domaines sus mentionnés. Parfois, elle joue le rôle de l'AVS quand l'enfant n'en n'a pas, quand l'AVS n'est pas là ou quand elle n'est pas compétente.
Il convient de rendre hommage à nombre d'Atsem qui prennent leur rôle très au sérieux et s'impliquent, même si on n'entend parler que de celles qui posent des problèmes... En effet, une personne normalement constituée, faisant ce métier, dans la petite enfance, et qui se trouve face à un enfant en grande difficulté va avoir à cœur de l'aider.

L'AVS
Ses principales missions sont :
- l'accompagnement pour l'autonomisation,
- aider l'enfant à comprendre les instructions, les décryptant ou les découpant pour lui, et lorsque l'autonomie voit le jour, en estompant autant que possible ses interactions avec l'enfant.
- prévenir ou gérer les situations de crise, par exemple en accompagnant l'enfant à l'extérieur de la classe : faire sortir un enfant autiste de la classe n'est pas un échec, c'est simplement la reconnaissance d'une difficultés que l'enfant ne parviendra pas à surmonter au sein de la classe, avec la pression qu'il peut y avoir.
- Elle doit amener l'enfant à être capable d'écouter l'enseignant, décomposer les instructions données et signifier que les instructions données collectivement concernent aussi l'enfant. (Elle n'a pas à faire le travail scolaire à la place de l'enfant "parce que c'est plus simple".)
- Dans certains cas, il y aura un accompagnement à la cantine. Auquel cas, c'est l'AVS qui est responsable "du plateau" de l'enfant (par exemple pour les enfants qui ont certaines rigidités alimentaires, les aliments crus, fruits ou légumes, ne seront pas dans le plateau tant que les parents n'auront pas réussi à gérer correctement ce genre de comportement inadéquats socialement, à la maison ou en situation de prise en charge)

On peut parfois proposer la mutualisation d'une AVS entre plusieurs enfants. Il faut bien réfléchir avant d'accepter; lire à ce sujet notre article détaillé sur la mutualisation d'AVS.

L'enseignant référent :
C'est la personne qui fait le lien entre l'éducation nationale et la MDPH.
Son rôle principal est de gérer les dossiers, MDPH ou PPS, et d'acter les demandes des parents. Il a également un rôle de conseil pour la façon de demander des aides, le nombre d'heures d'avs.
En revanche, il n'a pas vocation à donner son avis sur la prise en charge de l'enfant. S'il peut informer la famille qu'une prise en charge institutionnelle (hdj) est envisageable, et comment la mettre en route, il ne doit pas insister lorsque les parents refusent.

Rappelons que la loi assure le libre choix : du médecin traitant et de la prise en charge.

Un rôle de conseil, oui. Pousser la famille à décharger l'enfant d'une trop grande charge scolaire est hors de son périmètre d'action.
Pour résumer :
- il a un rôle d'information, de conseil et d'aide, tant auprès des équipes enseignantes que des parents de l'enfant.
- Il assure la relation et les échanges d'informations entre les parents et les différents partenaires travaillant avec lui : enseignants, équipe "soignante", MDPH. Du moins quand l'enfant est pris en charge d'une manière institutionnelle.
(Même si dans les faits, lors d'une prise en charge en libéral, c'est essentiellement les parents qui se chargent de ceci.)
- Suivi du PPS, Animation et suivi des Équipes de suivi de de scolarisation
- Il doit veiller au bon déroulement des transitions entre les divers types d'établissement que l'enfant est amené à fréquenter.
- Il doit transmettre, sauf si les parents souhaitent le faire eux même, le dossier "PPS" à la MDPH, et à la demande des parents, leur en fournir une copie.


3/- Les intervenants côté libéral

Le psychologue
spécialisé dans l'autisme, pratiquant des "méthodes" psycho éducatives (souvent ABA et ou TEACCH, le premier étant orienté comportemental, le second cognitif).
Ses rôles :
assurer une partie essentielle de la prise en charge de l'enfant
donner des orientations aux autres intervenants libéraux, dans le but d'un travail d'équipe éfficace et cohérent
conseil aux parents
aider les parents à se former aux techniques psycho éducatives

Suivant le besoin de prise en charge, lorsqu'il s'agit d'intensif, c'est généralement un éducateur spécialisé, supervisé par le psychologue, qui prendra en charge l'enfant.
Dans ce cas, un de ses rôles est d'assurer la supervision de l'éducateur et de monter les mailles de la prise en charge de l'enfant, s'assurer que la mise en œuvre se fait correctement et que l'enfant évolue.
Donner des informations aux enseignants de l'enfant, à l'avs également. Expliquer ce que sont les Troubles Envahissants du Développement, certaines techniques donnant de bons résultats

L'orthophoniste
De préférence spécialisée dans les troubles envahissant du développement, qu'il est bien souvent difficile à trouver.
Ses rôles :
assurer les séances d'orthophonie et amenant l'enfant à la communication
conseil aux parents sur quoi travailler en particulier à la maison
assister aux équipes éducatives.

Ce qu'elle/il ne doit pas faire :
pousser les parents à changer de type de prise en charge
annoncer en équipe éducative les résultats de tests, sans en avoir discuté au préalable avec les parents
annoncer qu'il lui semble préférable d'orienter différemment, devant toute l'équipe éducative, y compris l'enseignant référent, que une prise en charge institutionnelle aiderait certainement l'enfant
émettre un avis défavorable, toujours sans en avoir parlé aux parents, lorsque le temps scolaire doit être augmenté

La psychomotricienne, l'ergothérapeute etc.
Assurer les séances de leur spécialité en s'adaptant au mieux à l'enfant
Conseil aux parents sur quoi travailler à la maison
assister aux équipes éducatives.

Ce qu'elle ne doit pas faire :
tout ce qui a été énoncé en ce qui concerne l'orthophoniste

4/- Lorsque les intervenants outrepassent leur rôle, notamment au milieu d'une équipe éducative :

Rappeler simplement les choses suivantes :
- Nous sommes les parents, nous sommes ceux qui connaissent le mieux notre enfant
- La loi nous assure le libre choix du médecin traitant et de la prise en charge
- Nous allons nous renseigner sur les prises en charge institutionnelles, mais au vu des progrès de l'enfant avec sa prise en charge actuelle, même si nous ne sommes pas fermés (ne jamais se montrer fermés, seulement fermes), nous ne pensons par que ce soit utile
- Si vous avez la chance d'avoir un CAMPS qui a reconnu que la prise en charge mise en place est très bonne, ne pas hésiter à le signaler à l'équipe éducative.

Il s'agit ici de ce qui doit être fait et accepté. Conscients que dans bien des cas, les droits des parents et des enfants autistes ne sont pas respectés, certains parents choisissent de changer leur enfant d'école, et éventuellement d'aller dans le secteur privé.

Lorsque "l'école" pense que le temps de scolarisation est trop important,
Réponse possible : certes, un enfant autiste est fatigable, mais, simple question de bon sens, ça n'est pas en diminuant son temps de scolarité que l'on va l'aider à supporter l'école et sa pression.

L'école est anxiogène pour les enfants autistes
Réponse : l'école est anxiogène pour tous les enfants. Pour que l'anxiété diminue, il faut une habituation, sans cela, l'enfant n'évoluera pas.

L'enfant a plus sa place dans une école spécialisée
Réponse : la loi de 2005...

Nous n'avons pas les moyens humains
Réponse : ça n'est pas vraiment notre problème, il appartient à l'éducation nationale, sur demande de l'école d'affecter les personnels nécessaires à une bonne scolarité. (bon, dans les faits, vu comme les moyens financiers se réduisent à peau de chagrin, certains parents se retrouvent à engager et à payer eux même une personne qui intervient à l'école...
Par ailleurs, il convient de signaler, même si c'est plutôt à la hiérarchie de l'enseignant de le renseigner à ce sujet, qu'il existe des modules de e-formation pour les enseignants d'Eduscol : http://eduscol.education.fr/cid61219/modules-de-formation-a-distance-pour-les-enseignants.html

Et que par ailleurs, les associations de parents sont la plupart du temps partants pour aider les enseignants dans cet accueil parfois compliqué d'un enfant handicapé

A savoir tout de même : en maternelle, des atsem et du personnel de cantine sont présents, donc peuvent faire secrétariat téléphonique, renseigner les parents etc.
Ca n'est pas forcément le cas en école élémentaire, où il n'y a plus d'atsem et où les secrétariats sont souvent absents. De ce fait, il est souvent difficile d'entrer en communication avec les membres de l'école, le directeur, l'enseignante, par exemple pour prévenir de l'absence d'un enfant ou convenir d'un rendez vous.



BienvenueAutisme infosPrises en chargeEcole, AVS, Inspection d'AcadémieAdministratif, MDPHQuotidien, aides, outils et liensFACEBOOK EGALITED