EgaliTED - Autisme
"Vous devez être le changement que vous désirez voir en ce monde." (Gandhi)
"Vous devez être le changement que vous désirez voir en ce monde." (Gandhi)
Trouver une prise en charge
TEACCH
ABA
Approches développementales
Scénarios sociaux
Orthophonie, PECS, MAKATON
Psychomotricité et Ergothérapie
Intégration sensorielle
Médicaments et autisme
Psychanalyse et hopital de jour
Vaccins, cellules souches...
Bibliographie scientifique
Approches biomédicales
L'approche dite "biomédicale" de l'autisme consiste à en chercher des causes ou facteurs aggravants d'origine biologique afin de les traiter à l'aide de médicaments. Plusieurs recherches prometteuses sont en cours, et on espère des résultats d'études cliniques rigoureuses dans les quelques années qui viennent.
 

La piste microbienne

L'entourage professionnel et parfois familial, peut être moins vigilant aux autres problèmes de santé de la personne porteuse de TED. Cela s'explique par la lourdeur de l'accompagnement éducatif déjà mis en place, qui laisse bien peu de temps pour penser à autre chose. C'est d'autant plus fréquent chez les TED non verbaux.

Néanmoins, les personnes porteuses de TED sont exposées aux mêmes pathologies de la population générales, par exemple dentaires, mais aussi et surtout  infectieuses. Ces pathologies, faute d'être soignées, accentuent le handicap, parfois gravement.

Un groupe de médecins (groupe "Chronimed") affirme que beaucoup de personnes TED seraient sujettes à diverses infections dont certaines dites "froides", c'est à dire des pathologies infectieuses chroniques ne provoquant pas de fièvre et à évolution lente. Ces infections chroniques bien identifiées, peuvent êtres transmises in utero ou être contractées à la suite d’une morsure d’insectes. 

Ces infections peuvent passer longtemps inaperçu puis des années plus tard s'attaquer à  de nombreux organes, et entraîner des handicaps physiques, neurologiques et mentaux. Chez les enfants infectés avant la naissance ou peu après, les symptômes neurologiques peuvent s'apparenter à ceux de l'autisme infantile ou régressif. 

Toute famille suspectant que son proche soit infecté, est encouragée à demander à un médecin la prescription des analyses correspondantes aux infections suspectées.  
Un ensemble d'analyse de laboratoire permet de décider si l'enfant, (et éventuellement sa mère) ont contracté une de ces infections "froides". A ce jour une liste d' examens est proposée pour identifier les infections pouvant être lié à des symptomes de type autisme:

Analyses standard

- NFS
- CRP
- Ferritine
- vitamine D
Enzymologie : transaminases et Gamma GT
Sérologie :
- ALSO – ASD
- affections à chlamydia trachomatis et pneumonia
- Borréliose de lyme
- infections à mycoplasma pneumonia


Analyses facultatives, à décider au cas pas cas selon symptomes

- Clostridium
- infections à bartonella
- lymphocytes NK
- Protéines plasmatiques
- infections à Rickettsia
- infections à Ehrlichia
- infections à Yersinia

parasites :
- Babébiose

Virus:
- virus epstein-barr
- Cytomagalovirus
- HSV
- Coxsackie
- Toxoplasma
- Parvo B19
- XMRV


Dans le cas de personnes originaires de pays tropicaux ou ayant séjourné dans ces pays, d'autres analyses peuvent être pertinentes (paludisme par exemple).

Si ces analyses révèlent une infection, il FAUT la traiter rapidement. Reste aux parents de choisir un médecin responsable et compétent pour mener le traitement en maîtrisant les effets secondaires. Le diagnostique se fait au cas par cas, en fonction du patient et des résultats des analyses. Les traitements sont connus et consistent en général à plusieurs cures d'antibiotiques ciblées, espacées par des périodes sans traitement. Ce protocole spécifique permet de lutter contre les infections tout en évitant les phénomènes d'apparition de souches résistantes aux antibiotiques.

Pour décider du traitement, le médecin de famille, qui connait le mieux l'enfant, pourra le cas échéant se mettre en relation avec l'un des médecins du groupe "Chronimed" afin de choisir le protocole le plus approprié en fonctiond des résultats des analyses. Nous recommandons aux familles de rester prudentes et de toujours faire suivre leur enfant par un médecin en qui elles aient confiance, qui connaisse bien leur enfant.

Avec la disparition de l'infection, il est plus que probable que le comportement et les performances de la personne porteuse de TED s'améliorent. Mais il est indispensable de poursuivre l'accompagnement éducatif, la personne restant TED. Soigner un enfant ou un adolescent porteur de TED ne remplace en aucun cas une prise en charge comportementale et développementale telle que la HAS le préconise.

Certains autres praticiens et chercheurs suspectent que d'autres agents infectieux non identifiés soient responsables de certaines formes d'autisme. Cette hypothèse est beaucoup plus discutable, puisque ces agents pathogènes ne sont pas définis.  Ces promoteurs affirment qu'il est impossible de les authentifier par examen direct au microscope ou par sérologie. Leur présence serait attestée par détection "électro-magnétique" de leur ADN, à l'aide d'un appareil unique, créé pour cette étude. Les échantillons de sang ne sont alors analysés que par un seul laboratoire situé hors de France.

Nous pensons devoir émettre les plus grandes réserves, non pas sur le principe mais sur le contexte de cette étude et la méthode.
La méthode: Une étude qui n'est pas répétable, ne peut être considéré comme scientifique. Des analyses menées sur un instrument dont on ne sait rien (détection électromagnétique est extrêmement vague dans ce contexte) ont peu de chance d'être évaluées et/ou contredites. La méthode apparaît donc plus que douteuse.
Le contexte: cette étude est financée par l'institut qui finance également le DAN (cf. ci-dessous) et inclut un médecin radié de l'ordre des Médecins français, toujours promoteur de l’association « Ariane » et de la chélation et dont les dangers sont avérés.

Nous recommandons donc aux familles souhaitant approfondir la piste infectieuse, de s'adresser à des médecins sérieux, et de faire établir un diagnostique explicite, avant de se lancer dans ces traitements lourds.

Ces protocoles de recherches étant encore en cours de remaniement et d’évaluations scientifiques, nous tâcherons de mettre cette rubrique à jour en fonction des avancées et résultats validés.  
 
Pour plus d'informations sur cette piste, on pourra utilement se référer à cette page écrite par le chercheur Franck Ramus.

Le Bumetanide

Il s'agit d'une recherche lancée par le Dr Eric Lemonnier, du CRA de Bretagne. La aussi les premiers résultats sont encourageants et une recherche clinique plus poussée est en cours, dont nous espérons qu'elle débouchera sur de nouveaux espoirs thérapeutiques: article bumetanide

12 Décembre 2012: l'INSERM publie les premiers résultats des essais cliniques sur le Bumétanide pour traiter les autistes.


Logo Inserm. Retour à la page d'accueil



Comme toujours nous recommandons aux parents tentés par ce traitement de ne le faire que 
dans le cadre d'un protocole de recherche clinique identifié comme tel.



BienvenueAutisme infosPrises en chargeEcole, AVS, Inspection d'AcadémieAdministratif, MDPHQuotidien, aides, outils et liensFACEBOOK EGALITED